Le contenu

T4 : Je suis en arrêt de travail pour maladie, accident. Ma capacité de travail est diminuée et j’ai besoin d’un accompagnement médico-social.


Chiffres

Près de 820 000 assurés bénéficient en 2017 d’une pension d’invalidité.
Source : Ministère des Solidarités et de la Santé Drees et Cour des comptes


Je suis concerné, si :

  • Mon état de santé est un frein pour retrouver une capacité de travail sans compensation.
  • Les médecins évoquent les notions d’incapacité, d’invalidité, d’inaptitude lors des visites médicales.

Pour m’accompagner dans ces changements, je peux :

  • Prendre rendez-vous avec un assistant de service social de l’Assurance maladie qui va faciliter et me conseiller dans toutes mes démarches.
  • M’informer sur mes droits et les différentes législations.
  • M’aider à faire le lien et à me repérer dans les différents interlocuteurs.
  • M’accompagner dans ce changement de situation et l’acceptation de mon nouveau statut.

Pour en savoir + sur les démarches liées au handicap : Ameli


Focus sur l’offre du groupe Ugecam

Les Centres de réadaptation professionnelle du Groupe Ugecam forment chaque année 8500 Travailleurs Handicapés à de nouveaux métiers.
Les 46 formations proposées sont qualifiantes et reconnues par l’Etat. A l’issue de la formation, 95% des travailleurs handicapés ont réussi leur examen. Deux personnes sur trois trouvent un emploi pérenne et la majorité des contrats est à durée indéterminée. L’accompagnement psychologique, médical et social dispensé dans les Centres de réadaptation professionnelle est la clef d’une réinsertion professionnelle réussie.
Pour en savoir + : Ugecam


Témoignages d’assurés

M. P, 50 ans,  zingueur de profession, reconnu travailleur handicapé à la suite d’une maladie professionnelle :
 » Pendant mon arrêt, l’assistante sociale est venue à mon domicile pour observer ma situation avec beaucoup de professionnalisme et a procédé par étapes pour débloquer mon dossier. Elle m’a orienté vers les bonnes personnes pour que tout avance dans le bon sens. Aujourd’hui grâce à son intervention, j’ai perçu mes indemnités journalières, je suis reconnu en maladie professionnelle, comme travailleur handicapé, je suis suivi par Cap emploi et j’ai repris mon activité en mi-temps thérapeutique. »